• Non catégorisé
    Nombre d'articles :
    270
  • Lectures
    Nombre d'articles :
    4
  • Prière

    Les statuts de l’Ordre invitent ses membres à prier aux intentions du souverain pontife. Des prières particulières ont aussi été composées à leur intention.

    Nombre d'articles :
    8
  • Cérémonies

    Des cérémonies religieuses rythment la vie de l’ordre du Saint-Sépulcre.

    Nombre d'articles :
    6
  • Intentions de prière

    Vous pouvez nous confier une intention de prière particulière, au choix :

    Cette intention pourra :

    • alimenter la prière universelle de la messe pour les chrétiens de Terre sainte du vendredi à 18 h 30 en l’église capitulaire Saint-Leu-Saint-Gilles de Paris (92 rue Saint-Denis) ;
    • être portée en Terre sainte par les participants à l’un des prochains pèlerinages de la Lieutenance ;
    • être déposée par des confrères à la grotte de Lourdes pour être priée par un chapelain du sanctuaire.
    Nombre d'articles :
    42
  • Chapitre et investitures 2016 à Paris

    Paris avait été retenu par notre Lieutenant, S.E. Pierre Murret-Labarthe, et par son conseil pour accueillir les cérémonies d’adoubement et d’investiture 2016.

    Vendredi 23 septembre

    Veillée d’armes et de prière

    Le vendredi 23 septembre, dès 19 h 30, notre église capitulaire Saint-Leu-Saint-Gilles voyait les dames et chevaliers retirer leurs dossiers complétés par le tout nouvel annuaire de la lieutenance pour la France, qui recense les membres actifs, adhérents à l’Association des membres de la lieutenance pour la France de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, conformément aux instructions du Grand Magistère.

    À 20 h 30, la procession se forma dans la salle Baltard, pour gagner par la rue Saint-Denis le chœur de notre église capitulaire, où les 34 impétrants prirent place, leur manteau sur le bras, aux premiers rangs de l’assistance.

    Pour la quatrième année consécutive, après Rome, Paris-Évry et Toulouse, S.E.R. Mgr Franco, assesseur de l’Ordre, faisait à la lieutenance pour la France le privilège de présider cette veillée d’armes et de prière, entouré par S.E.R. Mgr Shomali, évêque auxiliaire du Patriarche latin de Jérusalem, lui aussi particulièrement fidèle à nos cérémonies, et par S.E.R. Mgr Gemayel, évêque de l’éparchie de Notre-Dame-du-Liban de Paris des maronites en France. Son Excellence le professeur comte Borromeo, gouverneur général de l’Ordre, participait aux côtés de notre Lieutenant à cette veillée, témoignant par sa présence de son attachement à notre Lieutenance.

    Précédant la bénédiction des insignes et des manteaux, l’homélie de S.E.R. Mgr Franco fut un plaidoyer poignant en faveur de la miséricorde, adossant son propos à la récente lettre du Cardinal Grand Maître à l’ensemble des chevaliers de France, qui appelle chacun à la réconciliation et à l’union au sein de notre Ordre.

    Les impétrants lurent à l’invitation du célébrant leur promesse, puis gagnèrent l’autel majeur où ils signèrent individuellement le même engagement.

    Le salut du Très Saint Sacrement fut un temps d’intense recueillement, ponctué par le Tantum ergo magnifiquement interprété par le chantre et par la chorale d’écuyers et de demoiselles, et repris avec gravité par l’assistance.

    Après avoir invité l’assistance à prononcer avec lui la Prière du chevalier, notre Lieutenant prononça un discours remerciant pour leur présence les célébrants, les membres du Grand Magistère et les représentants des lieutenances étrangères. Il formula à l’intention des impétrants sa joie profonde de les accueillir dans l’Ordre, afin qu’ils contribuent par leur parfaite intégration dans la Lieutenance, et dans le strict respect de leurs promesses, à satisfaire les deux objectifs fondamentaux de chaque dame et chevalier : son propre enrichissement spirituel, et sa contribution au soutien de nos frères de Terre sainte par l’intermédiaire du Grand Magistère. Il remercia aussi le clergé, les religieuses et les paroissiens de notre église capitulaire pour leur accueil et leur disponibilité de chaque instant ; de toute évidence, par sa présence régulière aux messes hebdomadaires du vendredi, notre Lieutenant a positionné l’église capitulaire, et sa salle capitulaire, comme le siège naturel et pérenne de la Lieutenance.

    Enfin, Mgr Shomali fit une intervention relative à la situation des chrétiens de Terre sainte et invita l’assistance à réciter avec lui la nouvelle Prière à Marie, reine de Terre sainte, dont le texte, préparé par la Lieutenance, a été formellement approuvé par S.Ém.R. le Cardinal Grand Maître.

    Samedi 24 septembre

    Chapitre

    Le samedi 24 septembre à 10 heures se tint, toujours dans notre église capitulaire, le chapitre de la lieutenance pour la France.

    Après un mot d’accueil du Lieutenant, l’abbé Villemin, cérémoniaire ecclésiastique de la Lieutenance, lut la prière d’ouverture et Pierre Jaillard, chancelier, énuméra les membres décédés depuis le dernier chapitre. De nouveau, la Prière du chevalier précéda la Prière à Marie, reine de Terre sainte, lancée par l’abbé de Bruchard, fidèle à notre chapitre.

    Puis Philippe Radal, secrétaire, lut son compte rendu d’activités, vivant témoignage du dynamisme de notre institution, avant que l’abbé Bernard Zimmermann, notre trésorier, ne rende compte des sommes envoyées au Grand Magistère, plus de 350 000 euros cette année, en rappelant le point de départ de 2013, et en insistant sur la quasi-absence de frais de fonctionnement, la Lieutenance œuvrant depuis quatre ans sans locaux et uniquement avec des bénévoles.

    Le Lieutenant tint à saluer particulièrement l’abbé Zimmermann, trésorier de la Lieutenance, appelé au sacerdoce. Puis il s’adressa à l’assistance en rappelant les objectifs et missions de l’Ordre, et invitant les futurs membres de l’Ordre à rester fidèles au contenu de leurs engagements.

    Dominique Neckebroeck, maître des impétrants, insista ensuite sur l’homogénéité et la qualité de la future promotion Sainte-Faustine-Kowalska, et présenta chacun des impétrants, qui se leva à l’énoncé de son nom.

    Le Lieutenant remit enfin aux promus dans l’Ordre leurs insignes. Deux membres de l’Ordre reçurent la grand-croix, douze la plaque de grand officier et quatorze la cravate de commandeur.

    Adoubements et investitures

    À l’issue de ce chapitre, rendez-vous fut donné à 14 h 15 à l’assistance aux Invalides, et plus précisément dans la magnifique salle Turenne proche de la cathédrale Saint-Louis.

    S.E. Pierre Murret-Labarthe accueillait sur le perron de la cathédrale les invités de la Lieutenance, le général d’armée Benoît Puga, nouveau grand chancelier de la Légion d’honneur, qui arborait sur son uniforme, outre le cordon de la Légion d’honneur et les plaques des ordres nationaux, la plaque d’or du Mérite du Saint-Sépulcre, et qui était accompagné par son épouse. De la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur, participaient aussi le général Laporte-Many, directeur de cabinet, et François Sourd, chef de cabinet. Le gouverneur des Invalides, le général d’armée Bertrand Ract-Madoux, avait pris place dans le chœur.

    L’ordre de Malte était représenté par S.E. le comte de Beaumont-Beynac à la tête d’une délégation de trois chevaliers, et l’Ordre de Saint-Jean-Grand Bailliage de Brandebourg pour la France par le comte Alain de Madaillan.

    Le Grand Magistère outre S.Ém.R. le Cardinal Grand Maître et S.E.R. Mgr Franco, avait délégué S.E. le comte Borromeo, gouverneur général, S.E. l’ambassadeur Bastianelli, chancelier, et François Vayne, directeur de la communication, Maître Philippe Plantade complétant tout naturellement cette délégation. Les lieutenances étrangères étaient représentées, outre par Jean-Pierre Fierens, lieutenant pour la Belgique, par des délégués espagnols, luxembourgeois et monégasques.

    La longue procession des dames et chevaliers précéda celle des impétrants, puis celle des célébrants. S.Ém.R. le cardinal O’Brien était précédé par LL.EE.RR. Mgrs Antonio Franco, assesseur de l’Ordre, Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, Luc Ravel, évêque aux armées qui nous accueillait dans sa cathédrale, Maroun-Nasser Gemayel, évêque de l’éparchie de Notre-Dame-du-Liban de Paris, et William Shomali, évêque auxiliaire du Patriarche latin de Jérusalem, ainsi que de nombreux prêtres.

    S.E.R. Mgr Franco prit la parole en premier, pour lire le message du Cardinal Grand Maître, traduit en français, se réjouissant de présider pour la quatrième fois consécutive les cérémonies d’adoubement de la lieutenance pour la France, et remerciant S.E.R. Mgr Ravel pour avoir bien voulu accepter de mettre sa cathédrale à la disposition de l’Ordre. Dans ce message, le Grand Maître annonçait également la nomination comme consulteur du Grand Magistère de Mgr Aubertin, archevêque de Tours, chargé à partir du 8 décembre de diriger la Lieutenance avant la nomination d’un nouveau lieutenant. Dans cette intervention, le Cardinal mettait également l’accent sur le travail effectué par l’actuel lieutenant et son équipe depuis quatre ans. 

    Après un mot d’accueil de S.E.R. Mgr Ravel, particulièrement heureux de recevoir S.Ém.R. le cardinal O’Brien, dont il rappela qu’il avait été l’évêque aux armées des États-Unis, commença la cérémonie proprement dite de réception des impétrants suivant un rite immuable, le cardinal O’Brien adoubant chacun d’entre eux dans un climat de solennité et de recueillement très palpables, que la majesté des lieux contribuait à accentuer.

    Puis la messe de la dédicace de la basilique du Saint-Sépulcre fut notamment marquée par une très belle homélie de S.E.R. Mgr Ravel sur le chevalier, veilleur avant le combat qu’impose le monde. L’évêque aux armées développa sa réflexion sur la marche dans le temps, l’avancée irrésistible de l’Ordre et bien sûr plus généralement de l’Église, marche ponctuée de cahots, avec en son sein le chevalier, homme de combat, mais aussi en veille, qui annonce, après la lutte, la miséricorde.

    À la fin de la cérémonie, après avoir lu avec l’assistance la Prière du chevalier et de la dame, le Lieutenant formula des remerciements, tout d’abord à l’attention de S.E.R. Mgr Ravel et des célébrants, puis en direction du Grand Chancelier de la Légion d’honneur, qui a singulièrement honoré l’Ordre en lui réservant une de ses premières participations dans le cadre de ses nouvelles fonctions, aux représentants des autres ordres de chevalerie, et aux délégations des lieutenances étrangères, sans oublier la représentation du Grand Magistère, qui a une nouvelle fois distingué tout particulièrement la lieutenance pour la France.

    Le carré d’honneur formé dans la cour des Invalides marqua ces cérémonies de 2016, tant les dames et chevaliers, sans oublier les écuyers, étaient nombreux, entourant leur Grand Maître, les prélats et prêtres concélébrants, et le Grand Chancelier de la Légion d’honneur.

    Cocktail et dîner officiel

    À 20 heures, plus de 250 personnes entouraient les 34 nouveaux membres de l’Ordre dans les salons de l’Automobile Club de France (ACF). Des conditions météorologiques très favorables permirent de profiter des terrasses offrant une vue unique sur certains des plus beaux monuments de la capitale.

    À l’issue du cocktail, S.E. Pierre Murret-Labarthe, entouré de S.Ém.R. le cardinal O’Brien et du général Puga, remit les insignes du Mérite de l’Ordre, tout d’abord à Mme Isabelle Lefèvre, dont la contribution bénévole à de nombreuses activités de la Lieutenance est particulièrement appréciable, et au père Philippe Capelle-Dumont, doyen de la faculté de philosophie de l’Institut catholique de Paris et président de l’Académie catholique de France.

    Puis ce fut un dîner particulièrement réussi dans la bibliothèque de l’ACF, dans une ambiance particulièrement détendue, joyeuse et chaleureuse.

    À l’issue de celui-ci, S.E. Pierre Murret-Labarthe prononça un nouveau discours mettant l’accent sur la nécessité de la réconciliation telle que demandée par le Grand Maître dans sa lettre du 25 juillet et sur la nécessaire adaptation de l’Ordre à l’évolution du temps.

    Prenant à son tour la parole, le Cardinal Grand Maître, de retour de Jérusalem, évoqua la situation particulièrement difficile des chrétiens d’Orient et de Terre sainte. Il forma des vœux pour la mission confiée à S.E.R. Mgr Aubertin en vue de la nomination d’un nouveau lieutenant, et souligna le rôle et l’action de l’actuel lieutenant. Le Cardinal Grand Maître marqua enfin son attachement à la fraternité d’armes en demandant à être pris en photo avec le Grand Chancelier de la Légion d’honneur et l’ensemble des militaires présents dans la salle.

    Dimanche 25 septembre

    Messe dominicale d’action de grâces

    Enfin, dernière étape des adoubements et des investiture, la cérémonie d’action de grâces se déroula le dimanche matin dans l’église Saint-François-Xavier, à l’occasion de la messe paroissiale de 11 h 30.

    S.E.R. Mgr Franco présidait l’eucharistie aux côtés de Mgr Lefèvre-Pontalis, curé de cette magnifique et vivante paroisse, et d’une dizaine de prêtres membres de l’Ordre. Plus d’une centaine de chevaliers, dames, écuyers et demoiselles participaient à l’office. Ils formèrent à la fin de la messe un carré d’honneur impressionnant qui a paru marquer les nombreux paroissiens, à en juger par la multitude d’appareils photographiques fixant cette scène qui clôturait ainsi ces trois magnifiques journées.

    Gageons que les 34 nouveaux membres de notre Lieutenance (ci-dessus) garderont un souvenir durable et prégnant de cette entrée dans l’Ordre, et qu’ils y trouveront matière à s’investir dans ses activités, dans le respect de leurs promesses et de leur engagement pris devant le Grand Maître de l’Ordre.

    Nombre d'articles :
    4
  • Chapitre et investitures 2015 à Toulouse

    Les cérémonies d’adoubement et d’investiture de notre Lieutenance ont eu lieu pour la première fois à Toulouse les 2, 3 et 4 octobre 2015. Depuis plusieurs mois, les membres de la Province ont secondé Ludovic Sérée de Roch pour préparer cet événement qui a rassemblé plus de trois cents participants autour du Cardinal Grand Maître qui, pour la troisième année consécutive, présidait ces cérémonies.

    Vendredi 2 octobre

    Procession

    Le vendredi 2 octobre, à 20 heures, les chevaliers et dames se sont retrouvés à l’église Notre-Dame-du-Taur, à partir de laquelle ils sont partis en procession jusqu’à la basilique Saint-Sernin. Des chevaliers portaient les reliques de saint Sernin, jusqu’au parvis de la basilique, la procession entonnant plusieurs chants.

    LL.Exc.RR. Mgrs Le Gall, archevêque de Toulouse, Franco, archevêque de Gallese, assesseur de l’Ordre, et Shomali, évêque auxiliaire de Jérusalem, représentant Sa Béatitude le Patriarche, qui fermaient la procession, ont pu assister aux côtés des participants à un spectacle de photos projetées sur la façade de la basilique, réalisé par notre confrère F.-X . Verger, et évoquant l’Ordre et la Terre sainte.

    Veillée d’armes et de prière

    La procession gagna ensuite l’intérieur de la basilique, au sein de laquelle se déroula une très recueillie et priante veillée d’armes, présidée par S.E.R. Mgr Franco, assesseur de l’Ordre. S.E. Maître Jean-Pierre Fierens, ainsi que les représentants des lieutenances pour l’Italie septentrionale, pour l’Italie méridionale tyrrhénienne, pour l’Espagne occidentale et pour la Suisse étaient présents, tout comme une délégation de l’ordre de Malte.

    S.E.R. Mgr Franco prononça l’homélie, saluant au nom de l’Église universelle les impétrants et sacralisant leur engagement au service de la Terre sainte et de l’Ordre, tous unis autour du Saint-Père et de notre Cardinal Grand Maître.

    La procession d’une relique de la Vraie Croix fut accompagnée par plusieurs chants en araméen, précédant la bénédiction des insignes et manteaux.

    Les impétrants prononcèrent alors leur promesse, avant d’aller individuellement signer leur engagement sur l’autel principal.

    Ensuite, le salut du Très Saint-Sacrement précéda la récitation de la Prière du chevalier, prononcée à l’ambon par notre Lieutenant et toute l’assistance.

    Le Lieutenant prit alors la parole pour remercier les célébrants de cette cérémonie, et exhorter les impétrants à rester fidèles à leur engagement, notamment de fidélité aux statuts et à l’autorité du Cardinal Grand Maître que le Saint-Père a bien voulu nommer à cette charge.

    Samedi 3 octobre

    Adoubements et investitures

    Le lendemain, dès 9 heures, la cathédrale Saint-Étienne était occupée par une nombreuse assistance désireuse d’accompagner les 30 impétrants pour leur entrée dans notre Ordre. Le Général d’armée Jean-Louis Georgelin, grand chancelier de la Légion d’honneur, honorait une nouvelle fois notre Lieutenance de sa présence à cette cérémonie, tout comme M. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse.

    À 10 heures précises, les chevaliers et dames, ainsi que les impétrants, partaient en procession, entrant dans la cathédrale dans un long défilé, comportant les représentants des autre ordres et des lieutenances étrangères, les diacres, prêtres, prélats et évêques, clôturé par le Grand Maître S.Ém.R. le Cardinal E. O’Brien. Dans le chœur prirent place S.E. le Comte Borromeo, gouverneur général de l’Ordre, S.E. le Professeur Rebernik, chancelier de l’Ordre, Maître Ph. Plantade, membre du Grand Magistère, et S.E. le Lieutenant P. Murret-Labarthe.

    Conformément à la nouvelle liturgie vaticane, le Veni Creator introduisit seul l’adoubement des chevaliers, puis l’investiture des dames, et enfin l’investiture des ecclésiastiques.

    Forts de la bénédiction du célébrant et de l’accolade avec le Lieutenant pour la France, les nouveaux membres de l’Ordre purent alors, comme l’ensemble des nombreux fidèles, participer à la messe de la Dédicace de la basilique du Saint-Sépulcre, présidée par S.Ém.R. le Cardinal O’Brien et concélébrée par Mgr Le Gall, qui prononça l’homélie, Mgr Franco et Mgr Shomali.

    Après les remerciements du Lieutenant, la procession de sortie vit les nombreux chevaliers et dames faire un carré d’honneur aux dignitaires de notre Sainte Mère l’Église, et congratuler leurs nouveaux confrères.

    Chapitre

    Des 15 heures, les chevaliers et dames se retrouvèrent pour le chapitre dans l’amphithéâtre Bruno-de-Solages, accueillis par le Recteur de l’Institut catholique, qui prononça un discours vantant les vertus d’un rapprochement et d’une collaboration étroite entre son Institution et notre Ordre, fort de leurs partages dans la même foi et le même attachement à l’Église de Rome et de leurs efforts en faveur des chrétiens de Terre sainte.

    Le Secrétaire prononça son rapport d’activités, retraçant la création du fonds de dotation qui vient compléter le dispositif souhaité par S.Ém.R. le Cardinal Grand Maître, et les grands événements qui ont ponctué l’année écoulée, pèlerinage en Terre sainte, journée de solidarité, retraite de carême, retraite des postulants, ou encore messe en mémoire de S.E. Adrien d’Esclaibes d’Hust, lieutenant pour la France mort pour la France en déportation, présidée en notre église capitulaire par S.E.R. Mgr Ravel, évêque aux armées, en présence de représentants de S.Ém.R. le Cardinal Archevêque de Paris et de S.E.R. Mgr le Nonce apostolique, et des chancelleries de l’ordre de la Légion d’honneur et de l’Ordre de la Libération.

    Le site créé en 2013 (saintsepulcre-france.org) rend compte de ces différents événements et des activités futures de la Lieutenance.

    Le Trésorier rappela brièvement que, partant d’une trésorerie inexistante, la Lieutenance est parvenue à virer au Grand Magistère plus d’un demi-million d’euros, grâce aux cotisations, quêtes et actions des membres de l’Association fidèles au Cardinal Grand Maître et au Saint-Père, c’est à dire fidèles à leurs promesses et engagements.

    S.E. le Lieutenant rappela à cette occasion que ne pouvaient être considérés comme membres actifs de l’Ordre que les adhérents à l’Association des membres présidée par lui-même, et seule autorisée par le Cardinal Grand Maître à se prévaloir de l’appartenance à l’Institution qui lui a été confiée. Il présenta une nouvelle version de la prière à Marie, reine de Terre sainte, que les chevaliers et dames présents lurent d’un seul cœur dans l’espoir de son approbation par les autorités romaines.

    Des promotions dans les grades de l’Ordre clôturèrent ce chapitre :

    • chevalier de grand-⁠croix : Dominique Neckebroeck ;
    • grands officiers : Serge Subra de Salafa, Jean Durez, François Nenert ;
    • commandeurs : François Rouquerol, Guilhem Fabre, Éric Lefèvre, Yvon Aybram, Jean-⁠Luc Chartier, François-⁠Paul Blanc, Jean-⁠François Delmas, Hubert Borione, Michel Cambon, Serge Briscadieu, Paul-⁠Even du Fou, Ludovic Sérée de Roch, Bernard Zimmermann, Patrice de La Peschardière, Emmanuel Tawil, Philippe Radal ;
    • dame de commanderie : Sophie Crestant.

    Cocktail

    À 18 h 30, les chevaliers et dames et leurs accompagnateurs étaient conviés à un cocktail organisé par la mairie de Toulouse dans la magnifique salle des Illustres. M. Jean-Luc Moudenc, qui avait déjà participé à la cérémonie du matin, avait revêtu son écharpe de maire pour accueillir S.Ém.R. le Cardinal Grand Maître, S.E. le Lieutenant et le Président de la province de Toulouse, en présence du Directeur de cabinet du préfet de région et du sénateur Raynal.

    Les participants purent convenir de la parfaite concordance de valeurs entre le Maire et notre Ordre.

    M. Moudenc remit après les allocutions la Médaille d’honneur de la ville de Toulouse au Cardinal Grand Maître, au Lieutenant et au Président de province.

    Le Lieutenant, commandeur de la Légion d’honneur, décora alors Béatrice Masson, dame de l’Ordre, des insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite, décernés pour son engagement au sein de notre institution et de l’Église.

    Enfin, le Lieutenant attribua les insignes du Mérite de l’ordre du Saint-Sépulcre au Maire de Toulouse, à l’abbé Bruno Cabanes-Bacou, aumônier militaire et prédicateur de la retraite de carême de Conques, et à Aurélien Lefèvre, bénévole actif de la Lieutenance.

    Dîner

    Vers 20 h 45, après un trajet de 45 minutes dans des cars propices aux conversations amicales, les personnes assistant au dîner officiel parvinrent au château de Caumont, dont la cour d’honneur avait été aménagée en lieu de réception pour le dîner.

    Entouraient S.Ém.R. le Cardinal O’Brien LL.Exc.RR. Mgrs Franco, Shomali et Le Gall, rejoints par Mgr Gardès, archevêque d’Auch. Le Grand Magistère était représenté par S.E. le Comte Borromeo, gouverneur général, et la ville de Toulouse par son maire. Enfin, les lieutenances étrangères déjà citées entouraient S.E. Pierre Murret-Labarthe de leur très amicale et confraternelle présence.

    Dans son discours, le Lieutenant remercia S.Ém.R. le Cardinal pour l’aide et le soutien sans faille apportée par le Grand Magistère et son Grand Maître dans une période difficile pour la Lieutenance. Il rappela son objectif de maintenir la cohérence des chevaliers et dames français, dans un total respect des promesses faites lors de nos adoubements. Il conclut en affirmant l’entier attachement de la Lieutenance de France et de ses membres à S.Ém.R. notre Grand Maître.

    S.Ém.R. le Cardinal O’Brien, après avoir accueilli les nouveaux confrères dans l’Ordre, centra son intervention sur le thème de la famille ; par ailleurs, il a rendu un vibrant hommage à S.E. Pierre Murret-Labarthe pour sa persévérance ; au terme de son allocution, il s’est de nouveau adressé aux nouveaux adoubés et investis, que l’ensemble de l’assistance a applaudis debout.

    Puis le Lieutenant remit les insignes du Mérite de l’Ordre avec plaque d’argent à Mgr Le Gall, qui dans son discours de remerciement affirma combien il avait trouvé magnifiques les cérémonies auxquelles il avait participé, avant de témoigner de sa profonde affection pour le Lieutenant.

    Dimanche 4 octobre

    Messe d’action de grâces

    Enfin, le lendemain, S.Ém.R. le Cardinal Grand Maître et S.E.R. Mgr Franco concélébraient la messe d’actions de grâce dans la magnifique église Saint-Jérôme, le sermon étant prononce par Mgr Cambon, coadjuteur du prieur de la province et official de l’archevêché, sur le thème de la famille.

    La sortie de la cérémonie fut l’occasion de photographier une dernières fois ensemble les nouveaux chevaliers et dames autour de S.Ém.R. le Cardinal, de S.E.R. Mgr Franco, de S.E. le Comte Borromeo et de S.E. Pierre Murret-Labarthe, avant de regagner leurs domiciles respectifs, de porter témoignage de leur nouvel engagement dans l’Ordre au sein de l’Église universelle et ce en totale adhésion à leurs promesses formulées en présence du Cardinal Grand Maître.

    Nombre d'articles :
    5
  • Chapitre et investitures 2014 à Évry
    Nombre d'articles :
    4
  • Investitures 2013 à Rome

    Les investitures de 2013 ont exceptionnellement eu lieu à Rome dans le cadre du pèlerinage international organisé par l’Ordre à l’occasion de l’Année de la foi

    Nombre d'articles :
    2
  • Messes de Terre sainte

    Pour les messes quotidiennes d’un pèlerinage en Terre sainte, on remplace ordinairement la messe du jour par une messe associée au lieu saint où elle est célébrée. Les messes de la présente sélection sont tirées de missels ayant reçu la recognitio du Saint-Siège (missels du Patriarcat latin de Jérusalem, de la Custodie de Terre sainte, etc.).

    Nombre d'articles :
    0
  • Célébrations mariales

    Notre-Dame, reine de Palestine, est la patronne de l’Ordre depuis un bref des 16 et 21 janvier 1994.

    Une dévotion filiale à la bienheureuse Vierge Marie doit être une caractéristique particulière de chaque membre de l’Ordre. De même que la foi de Marie, mère de Jésus, illuminait le chemin suivi par les premiers disciples, elle doit aussi illuminer le chemin que prend chaque chevalier ou dame. Marie, le « modèle de la foi vécue » [Jean-Paul II, Tertio millennio adveniente, 43], est la « femme fidèle à la voix de l’Esprit, la femme du silence et de l’espérance » [ibidem, 48]. En tant que fille préférée du Père, elle est « l’exemple parfait de l’amour envers à la fois Dieu et le prochain » [ibidem, 54].

    Directives pour le renouveau de l’Ordre au seuil du IIIe millénaire, 1999, 38.

    La dévotion mariale s’exprime par des prières mariales et par plusieurs célébrations annuelles.

    Nombre d'articles :
    0
  • Culte de dulie
    Nombre d'articles :
    0
  • Formation spirituelle
    Dans un contexte qui concerne non seulement l’engagement envers l’apostolat, mais aussi la formation permanente des membres de l’Ordre et une connaissance approfondie de leur présence dans la vie de l’Église, les lieutenances elles-mêmes (ou par l’intermédiaire des sections ou délégations, avec l’aide des ecclésiastiques) devraient étendre la formation permanente de leurs membres : elles devraient organiser des assemblées ou des conférences traitant des sujets visant à approfondir le sens de la vie chrétienne, la connaissance des Saintes Écritures, les mystères de la résurrection du Seigneur, les enseignements de l’Église, en particulier les encycliques papales et d’autres documents récents, ainsi que l’histoire et la spiritualité de l’Ordre.

    En outre, les lieutenances devraient promouvoir des activités de nature morale, culturelle et religieuse afin de nourrir le débat et éclairer l’appréciation publique des problèmes moraux et sociaux.

    Directives pour le renouveau de l’Ordre au seuil du IIIe millénaire, 1999, 59.

    Nombre d'articles :
    0
    • 2017-2018 : l'évangélisation

      Le thème proposé pour cette année est abordé à partir de deux textes, deux exhortations apostoliques élaborées à la suite de synodes des évêques. L’un est de Paul VI en 1975 : Evangelii Nuntiandi, l’autre de François en 2013 : Evangelii gaudium.

      Ces deux textes sont assez différents par le ton et l’époque, mais se relient étroitement par leur objet. Non seulement ce sont tous deux des textes pastoraux majeurs portant sur l’évangélisation, mais surtout le pape François met explicitement son exhortation dans la continuité de celle de son prédécesseur, qu’il considère comme le texte pastoral le plus important de la période suivant le Concile Vatican II.

      Ils sont répartis comme c’est notre usage en neuf séances, construites autour de neuf thèmes, commençant par des extraits des textes et prolongés par un court commentaire. Compte tenu de la richesse et de l’ampleur de ces documents, nous avons mis en complément, à la fin de certaines séances, d’autres passages de ces textes, essentiellement d’Evangelii gaudium, qu’il est important de lire mais qui se rattachent moins directement à notre thème central, qui est l’évangélisation vue à travers la lecture croisée des deux exhortations.

      Programme de l’année

      1. Qu'est-ce que l'évangélisation ?
      2. Le rôle central de l'Église
      3. Le sens et la portée de l'évangélisation
      4. Le contenu de l'évangélisation
      5. Les voies et moyens de l'évangélisation
      6. Les destinataires de l'évangélisation
      7. Les ouvriers de l'évangélisation
      8. La dimension sociale de l'évangélisation
      9. L'esprit de l'évangélisation

       

      Nombre d'articles :
      2
    • 2016-2017 : les Églises orientales catholiques

      L’Église catholique pratique la collégialité au Proche-Orient avec ses Églises dites de rite oriental par opposition à l’Église latine, régies par le décret conciliaire sur les Églises orientales catholiques Orientalium Ecclesiarum de 1964 et par le Code des canons des Églises orientales de 1990 (texte original en latin et traductions libres en français sur le site Intratext d’Èulogos [avec table des matières] ou sur le site de la Revue de droit canonique [sans table des matières]).

      Programme de l’année

      1. Présentation
      2. « L’uniatisme »
      3. Des Églises sui iuris. La synodalité
      4. La divine liturgie
      5. Les sacrements
      6. La spiritualité
      7. Le monachisme
      8. L’héritage des Pères
      9. L’expérience du martyre

      Voir aussi :

      Nombre d'articles :
      9
    • 2015-2016 : les Pères de l’Église et l’économie du salut

      Le thème des Pères de l’Église proposé pour l’année 2015-2016 est très vaste. Il ne peut donc s’agir que d’une prise de contact, avec deux objectifs : une familiarisation avec ce que sont les Pères, et leur rôle dans le développement du jeune christianisme ; et un angle particulier d’approfondissement : l’économie du salut. On entend par là la manière dont concrètement le salut apporté par Jésus-Christ est offert aux hommes, dans leurs sociétés et cultures et au cours de l’histoire.

      Les Pères ont en effet eu comme tâche majeure de penser le christianisme naissant et son développement dans l’Empire romain : en termes théologiques, cela suppose une réflexion sur le dessein de Dieu qui y est à l’œuvre, et les modalités de sa traduction, donc sur l’économie du salut. Cet angle d’approche est donc particulièrement approprié à la prise de connaissance de l’œuvre des Pères.

      En outre, cela permet de tirer les leçons des Pères sur un sujet qui est pour nous d’actualité : la place du christianisme et de l’offre de salut dont il est porteur dans une société caractérisée, à leur époque comme dans la nôtre, par une diversité culturelle, philosophique et religieuse considérable. Dans un tel contexte incertain, la question de l’avenir, et donc de l’histoire, se posait en termes urgents, tout comme pour le nôtre. Sous cet angle, à nouveau, la réflexion des Pères est pour nous irremplaçable.

      Nous le découvrirons mieux au fil des textes et des séances.

      Nombre d'articles :
      9
    • 2014-2015 : l’encyclique Lumen fidei

      Le thème de formation spirituelle de l’année 2014-2015 est l’encyclique Lumen fidei du pape François du 29 juin 2013 :

      La lumière de la foi : par cette expression, la tradition de l’Église a désigné le grand don apporté par Jésus, qui, dans l’Évangile de Jean, se présente ainsi : « Moi, lumière, je suis venu dans le monde, pour que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres » (Jn XII, 46). Saint Paul aussi s’exprime en ces termes : « Le Dieu qui a dit “Que des ténèbres resplendisse la lumière” est Celui qui a resplendi dans nos cœurs » (2 Co IV, 6).

      Nombre d'articles :
      10
    • 2013-2014 : l’anthropologie biblique

      Les réunions spirituelles de l’année 2013-2014 se tiennent sur le thème de l’anthropologie biblique. Ce thème est à la fois d’actualité, puisque la question de l’anthropologie est au centre des débats de sociétés que nous connaissons ; et dans la logique d’un engagement centré sur la Terre sainte, terre de la Bible. C’est aussi une manière d’aborder la troisième partie du Catéchisme de l’Église catholique (édition 1992, n° 1691-2557) en s’appuyant sur l’Écriture sainte. L’idée est de repartir d’une réflexion sur ce qu’est l’homme, tel que nous l’enseigne la Bible, et sur ce que cela peut signifier concrètement pour des chevaliers du Saint-Sépulcre engagés dans la société d’aujourd’hui.

      Nombre d'articles :
      1
    • 1992-2013
      Nombre d'articles :
      4
  • Retraites
    Nombre d'articles :
    8
  • Pèlerinages

    Selon les statuts comme selon les orientations de la Lieutenance, les pèlerinages en Terre sainte doivent être une des actions prioritaires des membres.

    Un pèlerinage au Saint Sépulcre de Notre Seigneur et en Terre sainte représente une obligation morale dont chaque chevalier ou dame de l’Ordre doit s’acquitter, avec l’aide de Dieu, une fois au moins dans sa vie.

    En tant que « pèlerinage de la foi », il nous aide à mieux saisir le sens de nos vies et à percevoir que leur fondement réside dans la résurrection du Seigneur ; il nous rend réceptifs à une compréhension mutuelle, à la fois œcuménique et charitable, avec nos frères et sœurs dans la foi, et il nous rappelle que le « chemin de la croix » est celui de la vie et de l’espoir.

    Le pèlerinage au Sépulcre du Seigneur et aux autres Lieux saints est aussi un acte de solidarité avec l’Église de la Terre sainte. Notre présence parmi ses fidèles est un encouragement à la minorité chrétienne de ce pays, qui vit au milieu de tant de problèmes, de pressions et de difficultés.

    Au retour, avec une foi renforcée et une expérience nouvelle du « pays de la Bible » et de son peuple, nous sommes capables de porter un témoignage tout particulier auprès de ceux avec lesquels nous vivons et travaillons.

    Directives pour le renouveau de l’Ordre au seuil du IIIe millénaire, 1999, 37.

    Les membres de l’Ordre peuvent organiser des pèlerinages avec le soutien de la Lieutenance, qui adhère à l'Association nationale des directeurs diocésains de pèlerinages. Ces pèlerinages ne leur sont cependant pas réservés : toute personne désireuse d’y participer est invitée à s’y joindre. Tous sont engagés à consulter préalablement notre avertissement aux pèlerins.

    Nombre d'articles :
    0
  • Lieux saints

    La notion de lieux saints chrétiens s’est dégagée du développement spontané des pèlerinages dès le IIe siècle, qu’il s’agît de les occulter (en 135, le Saint Sépulcre, le Calvaire et la grotte de la Nativité sont ensevelis et surmontés d’édifices païens) ou de les mettre en valeur (de 325 à 327, sainte Hélène livre les lieux saints à des fouilles archéologiques). L’expression générique apparaîtrait dans une lettre de l’empereur Constantin mentionnée par Eusèbe de Césarée. Mais ni leur liste ni leur statut ne sont toujours bien fixés.

    Au sens spécifique (avec majuscule initiale), l’expression « Lieux saints » désigne les quatre sanctuaires régis par le Statu quo de 1852 : les basiliques du Saint-Sépulcre et de la Nativité, l’oratoire de l’Ascension et l’église du Tombeau de la Vierge. Mais au sens générique (sans majuscule), l’ONU a dressé en 1949 deux listes de lieux saints chrétiens, juifs ou musulmans : la première en compte 9 (les quatre Lieux saints, le toit du Saint-Sépulcre et le mur Occidental à Jérusalem, le champ des Bergers, la grotte du Lait et le tombeau de Rachel à Bethléem), la seconde 113. On en compterait désormais quelque 200 :

    Pierre Jaillard.

    Nombre d'articles :
    2
  • Communautés religieuses

    Le pape saint Jean-Paul II invite tous les fidèles à connaître et à rencontrer l’Orient chrétien dans sa lettre apostolique Orientale lumen donnée à l’occasion du centenaire de la lettre apostolique Orientalium dignitas du pape Léon XIII :

    La lumière de l’Orient a illuminé l’Église universelle depuis qu’est apparu sur nous « l’Astre d’en haut » (Lc I, 78), Jésus-Christ, notre Seigneur, que tous les chrétiens invoquent comme Rédempteur de l’homme et espérance du monde.

    Nombre d'articles :
    5
  • Documents
    Nombre d'articles :
    0
  • Revue de presse
    Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix !
    Lc XIX, 42.
    Cette revue de presse collecte diverses publications imprimées ou en ligne relatives à la Terre sainte afin de faire connaître son actualité : situation générale, événements récents, prises de position des parties en présence. Celles-ci sont engagées et peuvent parfois surprendre. Elles n’impliquent en aucun cas lopinion de l’Ordre, de la Lieutenance ou de la rédaction. Mais comprendre les enjeux, se faire une opinion et œuvrer pour la paix supposent d’écouter tous les protagonistes.
    Nombre d'articles :
    7
  • Analyses
    Nombre d'articles :
    3
  • Références sur la Terre sainte
    Nombre d'articles :
    2
  • Spectacles
    Nombre d'articles :
    2
  • Ventes de charité
    Nombre d'articles :
    5
  • Œuvres en Terre sainte

    Cette rubrique rend compte des dernières œuvres menées en Terre sainte, soit avec le soutien général de l’Ordre au Patriarcat latin de Jérusalem, soit avec un soutien particulier de sa part.

    Nombre d'articles :
    26
  • Subsides du Grand Magistère

    Les fonds collectés dans le monde entier sont gérés par le Grand Magistère. Celui-ci apporte ainsi chaque année à la Terre sainte plus de 10 millions d’euros depuis 2010 : 10,3 millions d’euros en 2010, 11,6 en 2011, 10,7 en 2013, 10,3 en 2014, 11,7 en 2015.

    Il participe principalement :

    Les lieutenances peuvent affecter leur apport à un ou plusieurs des projets spécifiques sélectionnés par le Grand Magistère, et entretenir en outre des contacts directs avec la Terre sainte.

    Les projets de construction font parfois l’objet de critiques car on préfèrerait souvent entreprendre une action humanitaire. Mais ils constituent à mon avis un important levier pour la réalisation de nos objectifs, qui vise, entre autres, à créer un fondement pour des lieux de vie commune chrétienne et à assurer une éducation et une formation chrétiennes. C’est la raison pour laquelle ces projets portent le plus souvent sur la rénovation — parfois également la construction — d’églises, d’écoles, de presbytères, de salles paroissiales et de couvents de religieuses.

    Dr Christa von Siemens.
    Présidente de la Commission pour la Terre sainte du Grand Magistère.
    Septembre 2009.

    Nombre d'articles :
    12
  • Œuvres du Saint-Siège

    La Congrégation pour les Églises orientales agit en Terre sainte au moyen d’organismes aux projets desquels contribue l’Ordre :

    • la Réunion des œuvres d’aide aux Églises orientales (ROACO) ;
    • le Secrétariat de solidarité pour les écoles et institutions catholiques de Terre sainte ;
    • la Fondation vaticane Saint-Jean-Baptiste.
    Nombre d'articles :
    3
  • Parrainage de séminaristes

    Les études au Séminaire patriarcal latin durent neuf ans au grand séminaire (actuellement 26 séminaristes) et coûtent actuellement environ 4 500 euros par séminariste et par an.

    Le parrainage de séminaristes est traditionnel au sein de la lieutenance de France, par une personne ou un tout petit groupe, ou depuis 2011 par des provinces ou des commanderies. En 2012, 10 séminaristes étaient parrainés.

    Chaque nouveau parrainage doit être demandé à la Lieutenance par le futur parrain (ou par le coordinateur d’un groupe de futurs parrains), en précisant une durée d’engagement et éventuellement un profil de filleul. La Lieutenance et le recteur du Séminaire sélectionnent un étudiant ayant besoin d’un soutien financier et correspondant à la demande, et soumettent son dossier au futur parrain : nom du filleul, durée d’engagement et conditions financières. Après accord du parrain, le parrainage prend la forme d’un financement par l’intermédiaire du Trésorier de la Lieutenance et éventuellement d’échanges directs entre le ou les parrains et le filleul. Les dons sont fiscalement déductibles : qu’ils soient versés annuellement ou par prélèvement bancaire mensuel, un reçu fiscal est envoyé annuellement au donateur (ou à chaque donateur d’un groupe de parrains, dont la contribution doit alors être détaillée par le coordinateur). La Lieutenance, qui reste en relations avec le recteur du séminaire, doit être informée de toute modification dans l’aide financière (même d’une aide supplémentaire).

    Nombre d'articles :
    7
  • Mécénat en nature ou de compétence

    Plusieurs membres de la Lieutenance apportent leurs compétences à la Terre sainte au cours de missions bénévoles, dans des domaines variés.

    Nombre d'articles :
    1
  • Accueil de réfugiés

    J’étais un étranger, et vous mavez accueilli.

    Mt XXV, 35.

    Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte, vous étiez des immigrés.

    Dt X, 19.

    En vue du jubilé de la miséricorde, je lance un appel aux paroisses, aux communautés religieuses, aux monastères et aux sanctuaires de toute l’Europe à manifester laspect concret de lÉvangile et accueillir une famille de réfugiés. Un geste concret pour préparer lannée sainte de la miséricorde. Que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d’Europe accueille une famille.

    Pape François.
    Angélus du 6 septembre 2015.

    Nous avons tous des informations quotidiennes sur le problème des migrants, et plus particulièrement sur la tragédie qui frappe les chrétiens d’Orient. Cette situation dramatique amène en Europe des réfugiés qu’il s’agit d’accueillir : acheminement dans les villes daccueil, logement, repas, démarches administratives, apprentissage du français, scolarisation, insertion, etc. La France a accepté d’en accueillir 30 572, dont 600 seulement sont effectivement arrivés.

    La Lieutenance de France est sensibilisée de longue date à l’extension de notre solidarité à l’ensemble de ce que le Cardinal Grand Maître appelle les « territoires bibliques » dans une lettre du 14 septembre 2015 à tous les lieutenants européens. Elle participe depuis sa création, le 29 octobre 2014, au Comité catholique d’accueil des réfugiés chrétiens d’Orient (CCARCO), qui a pour vocation de soutenir l’accompagnement humain et social des réfugiés et des demandeurs d’asile irakiens et syriens. Le CCARCO est présidé par le vicaire général de l’Ordinariat des catholiques des Églises orientales résidant en France et son secrétariat est assuré par l’Œuvre d’Orient avec deux employées.

    Références

    Besoins

    Plusieurs cas relayés par le secrétariat du CCARCO ont pu trouver une aide de membres de l’Ordre à la suite de sollicitations ciblées. Inversement, des particuliers et des paroisses souhaitent répondre généreusement à l’appel du pape François en mettant à disposition des hébergements ou en offrant leur aide.

    Merci aussi de nous faire connaître vos possibilités, où et dans quel domaine. Nous en dressons un tableau récapitulatif et en assurons la remontée et le suivi. En particulier :

    • les dons en numéraire qui nous sont envoyés à l’ordre du « Saint-Sépulcre-France-réfugiés » sont reversés aux œuvres les mieux à même de répondre aux besoins réels du moment ;
    • pour l’apprentissage du français, le Secours catholique, pilote en la matière, recherche :
        • des bénévoles,
        • des locaux adaptés et notamment des laboratoires de langue ;
    • les besoins d’hébergement touchent toute la France, mais :
        • plutôt en ville qu’à la campagne, où sont situées beaucoup des 300 offres recensées au 13 octobre 2015 mais où l’intégration est difficile,
        • plus particulièrement à Paris et en région parisienne, à Calais et à Vintimille.

    Cependant, le délai de délivrance de visas pour l’asile aux minorités religieuses, notamment chrétiennes, serait passé de deux mois en août 2014 à dix mois en janvier 2016. et les réfugiés arrivent en France au compte-gouttes :

    Nombre d'articles :
    8
  • Gestion
    Nombre d'articles :
    2
  • Coordination pour la Terre sainte

    La Coordination des conférences épiscopales pour le soutien de l’Église en Terre sainte (ou Coordination pour la Terre sainte) est mandatée par le Saint-Siège pour organiser chaque mois de janvier depuis 1998 une visite de solidarité, à l’invitation de l’Assemblée des ordinaires catholiques de Terre sainte, conclue par une déclaration. Elle « met l’accent sur la prière, le pèlerinage et la persuasion, dans le but d’agir en solidarité avec la communauté  chrétienne qui subit d’intenses pressions politiques et socio-économiques. » 

    Nombre d'articles :
    10
  • Symbolique

    La symbolique des emblèmes de l’Ordre est explicitée dans l’appendice II (préambule et article 1er) de ses statuts :

    Nombre d'articles :
    2
  • Sièges de l’Ordre
    Nombre d'articles :
    3
  • Organisation de la Lieutenance

    L’article 37 des statuts de l’Ordre prévoit que « les lieutenances (…) s’organisent selon les règles des territoires dans lesquels elles opèrent, après accord du Cardinal Grand Maître, qui prendra l’avis du Grand Magistère, lequel en vérifie la conformité avec l’esprit et les statuts de l’Ordre ».

    La lieutenance de France s’organise ainsi dans un double cadre de droit canonique et de droit français.

    Nombre d'articles :
    2
  • Admission du clergé
    Nombre d'articles :
    2
  • Cas particuliers

    L’état de grâce se définit comme « propre à l’homme purifié de tout péché grave et uni à Dieu par la grâce ». Il s’oppose à l’état de péché, situation de l’homme pécheur non réconcilié avec Dieu. Le magistère de l’Église a traité quelques cas où le for externe peut préciser certaines de ses limites.

    Nombre d'articles :
    4
  • Province de Lyon-Clermont

    Province Saint-Pothin

    Nombre d'articles :
    2
  • Province de Besançon-Strasbourg-Metz

    Province Saint-Léon-IX

    Nombre d'articles :
    6
  • Province de Bordeaux
    Nombre d'articles :
    10
  • Province de Dijon

    Province Saint-Bernard

    Nombre d'articles :
    2
  • Province de Lille-Reims
    Nombre d'articles :
    1
  • Province de Marseille

    Province Saint-Césaire

    Nombre d'articles :
    3
  • Province de Montpellier
    Nombre d'articles :
    10
  • Province de Paris
    Nombre d'articles :
    6
  • Province d’Île-de-France hors Paris

    Province Saint-Denis

    Nombre d'articles :
    4
  • Province de Poitiers-Tours

    Province Saint-Martin

    Nombre d'articles :
    2
  • Province de Rennes-Rouen

    Province Saint-Michel

    Nombre d'articles :
    7
  • Province de Toulouse
    Nombre d'articles :
    10
  • Écuyers et demoiselles

    Les écuyers et demoiselles de l’Ordre prennent entre 22 et 27 ans un engagement provisoire de formation chrétienne, de vie intérieure et d’activité missionnaire et caritative pour la Terre sainte. Ce mouvement français a été lancé en 1923 et relancé en 1999.

    Nombre d'articles :
    2
  • Admission
    Nombre d'articles :
    2
  • Port de la décoration

    Le port de la décoration de l’Ordre est subordonné :

    Sauf la priorité accordée aux décorations de l’Ordre dans les cérémonies de l’Ordre, on porte :

    • d’abord les décorations françaises par ordre protocolaire ;
    • puis les décorations étrangères (et notamment celle de l’Ordre) par ordre chronologique d’autorisation de les porter en France.
    Nombre d'articles :
    4
  • Autorisation d’accepter et de porter la décoration

    Dispositions réglementaires

    Les décorations de grade dans l’Ordre et de croix au Mérite de l’Ordre relèvent de la souveraineté du Saint-Siège. Elles sont donc considérées en France comme étrangères au sens du Code de la Légion d’honneur et de la médaille militaire, qui dispose notamment :

    Article R. 160. — Toute décoration étrangère, quelle qu’en soit la dénomination ou la forme, qui n’a pas été conférée par une puissance souveraine est déclarée illégalement et abusivement obtenue.

    Article R. 161. — Tout Français qui a obtenu une décoration étrangère ne peut l’accepter et la porter que sur autorisation délivrée par arrêté du grand chancelier de la Légion d’honneur.

    Article R. 162. — Toute demande d’autorisation d’accepter et de porter les insignes d’un ordre étranger ou d’une décoration étrangère doit être adressée hiérarchiquement au grand chancelier, par l’intermédiaire du ministre dont relève le demandeur à raison de ses fonctions.

    Si le demandeur n’exerce aucune fonction publique, il adresse sa requête par l’intermédiaire du préfet de sa résidence ou par l’intermédiaire du consul de France, s’il vit à l’étranger.

    Article R. 164. — Toute demande d’autorisation formée par un Français qui n’est pas membre de la Légion d’honneur doit être accompagnée d’une fiche individuelle d’état civil.

    Article R. 166. — Il est perçu par la grande chancellerie de la Légion d’honneur, pour l’expédition des brevets, des droits de chancellerie dont le montant est fixé par décret.

    Article R. 168. — Les dispositions disciplinaires prévues en matière de Légion d’honneur sont applicables aux Français titulaires de décorations étrangères.

    En conséquence, le droit de porter les insignes de ces décorations peut être suspendu ou retiré dans les cas et selon les formes déterminés pour les membres de la Légion d’honneur.

    Modalités pratiques

    En pratique, la demande doit être formulée après réception du diplôme. Elle doit en effet comprendre :

    • une requête au grand chancelier de la Légion d’honneur sous couvert de l’autorité mentionnée à l’article R. 162, sur papier libre (modèle à personnaliser), précisant :
        • les date et lieu de naissance,
        • la profession,
        • le cas échéant, la qualité de membre de la Légion d’honneur ou de l’ordre national du Mérite, ou de titulaire de la médaille militaire ;
    • une copie conforme du diplôme (l’absence de la traduction par un traducteur juré normalement obligatoire est tolérée pour l’ordre du Saint-Sépulcre, mais la traduction libre ci-dessous peut néanmoins être jointe) ;
    • si le requérant n’est ni membre de la Légion d’honneur ni titulaire de la médaille militaire, une copie de livret de famille régulièrement tenu à jour, de carte nationale d’identité en cours de validité, de passeport en cours de validité ou d’acte de naissance, tenant lieu de fiche individuelle d’état civil en vertu du décret n° 2000-1277 du 26 décembre 2000 portant simplification de formalités administratives et suppression de la fiche d’état civil ;
    • si le requérant appartient à la réserve des forces armées, un document établissant ses grades ou qualités, tel qu’un certificat de présence au corps ;
    • un chèque bancaire à l’ordre de « l’agent comptable de la Grande Chancellerie » du montant suivant de droits de chancellerie (ou le récépissé de versement de ce montant à un comptable du Trésor) :
      Décoration portée… Grade dans l’Ordre Croix au Mérite de l’Ordre Tarif du décret n° 98-319 du 22 avril 1998
      (F)
      Tarif converti
      (€)
      à la boutonnière Sans objet Rosette seule, quel que soit le grade 133 20,28
      en sautoir

      Chevalier ou dame

      Commandeur ou dame de commanderie

      Insigne d’ordonnance de croix 159 24,24
      avec plaque Grand officier ou dame de commanderie avec plaque Insigne d’ordonnance de croix avec plaque d’argent 186 28,36
      en écharpe Chevalier ou dame de grand-croix Insigne d’ordonnance de croix avec plaque d’or 240 36,59

    Le Grand Chancelier délivre les autorisations par arrêté collectif non publié, comptant en moyenne 60 à 80 autorisations, dont chaque bénéficiaire est informé par ampliation sous forme d’un brevet délivré par voie postale. Les droits de chancellerie étant destinés à couvrir ces frais, le chèque n’est encaissé qu’une fois l’arrêté signé.

    Nombre d'articles :
    2
  • Fournitures
    Nombre d'articles :
    0

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Novembre 2018
D L Ma Me J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1